Le Mouvement associatif Auvergne-Rhône-Alpes

Vue sur l’AG de la CPCA Rhône-Alpes du 20 juin 2012

Une AG comme les autres …

Oui comme dans toutes les associations dignes de ce nom ?

On peut effectivement le penser car c’est un passage obligé pour valider ce qu’il y a à valider, pour entrevoir des perspectives et pour se donner des dirigeants … Mais on peut aussi considérer l’Assemblée générale de la CPCA comme un temps de communion important. Il faut en effet souligner la diversité de ce qui fait notre rassemblement, de notre coordination. Sans qu’il y ait de divergences fondamentales entre nos structures, elles-mêmes le fruit d’un groupement ou d’une fédéralisation, on peut agréablement s’étonner que des centres sociaux travaillent avec des organismes de santé, que des organisations féminines et féministes échangent avec des épiceries solidaires, que des associations de tourisme solidaire construisent avec des structures sportives, sans parler de la solidarité internationale …

Tout cela au nom d’un idéal commun, celui de la vie associative comme composante essentielle de la vie en société, garante de la citoyenneté et de la démocratie, créatrice de lien social. Notre place dans le dialogue civil est toujours à conquérir, à améliorer. Il faut être vigilant sur les enjeux, savoir être à l’écoute des évolutions sociétales. L’Assemblée générale permet de vérifier tout cela à un moment d’incertitude et il faut bien le dire de doute. Nos partenariats sont importants, on s’est bien rendu compte que cela pouvait aussi être fragile ; il faut donc aller de l’avant, renforcer ce qui peut l’être, rechercher de nouvelle solutions sans oublier les associations de nos différents réseaux.

La tenue de notre Assemblée générale permet de tenir le cap, de nous renforcer dans nos convictions, de nous remettre en cause aussi et c’est bien ainsi, de réfléchir aussi à nos finances en souhaitant diversifier nos sources de financement, partenaires privés, ressources propres …

Alors passage obligé, oui mais ô combien salutaire pour notre devenir. Ce moment important serait sans doute dans l’avenir à partager avec d’autres, partenaires ou invités, afin de mieux diffuser notre personnalité.

Joël Moulin